paule-mongeau-editriceAyant rencontré plusieurs personnes s’étant libérées du poids de la souffrance fibromyalgique au cours des dernières années, je me suis informée de leur secret. Aimeriez-vous que je vous en fasse part ?

Vous vous doutez certainement de la réponse. Car au fond de vous, vous savez bien. Mon travail est de vous aider à mettre des ressentis en lumière.

La réponse est résumée par les propos d’une dame rencontrée lors du Salon du livre de Québec laquelle m’a affirmé ceci : « Je me suis regardée dans le miroir et me suis dit : J’ai du pouvoir. ». Oui, parfois on croit être enfermé à l’extérieur d’un palais inaccessible, alors qu’on frappe sur la porte à partir de l’intérieur. On n’a qu’à se retourner sur soi pour comprendre que les lits confortables, les mets les plus délicieux, les fêtes les plus joyeuses nous sont destinés, si on veut bien s’asseoir et recevoir.

Quels sont les quatre clefs du traitement de la fibromyalgie ?

La première clef requiert de nous une attention primordiale. Celle de prendre le pouls de notre banque d’énergie. Dans le second volume, le chapitre du psychologue Stéphane Migneault invite à reconnaître, à situer, à prendre la mesure du niveau d’épuisement qui découle tout naturellement des activités exercées sans relâche depuis des années, sinon des décennies.

La seconde implique conséquemment de donner une chance à son organisme de récupérer des efforts; cette suggestion vise non pas le système musculaire qui, grâce au repos, regagnera sa détente, mais ici le système digestif. N’est-il pas exact qu’en cessant d’ingérer des aliments potentiellement inflammatoires, ces précieuses fonctions digestives redonneront au cerveau la clarté désirée ? Dans le premier volume, le chapitre de la Dre Jacqueline Lagacé guidera vos choix de nourriture et instruira intelligemment sur le pourquoi de cette pratique incontournable. Des découvertes culinaires vous surprendront agréablement.

Est-ce je continue ? Oui ? La troisième clef est issue des résultats de recherches scientifiques notant une similarité entre le développement d’un stress post-traumatique et celui de l’état fibromyalgique, particulièrement en ce qui concerne la présence de certains symptômes, dont celui de l’hypervigilance. Pour plus d’informations, je vous invite à lire mes chapitres, ainsi que celui du Dr Joël Monzée dans le premier volume : Fibromyalgie, quand tu nous tiens! Par ailleurs, le Conseil canadien de la fibromyalgie (2012) cité par la Dre Élise St-André en préface du second livre : Fibromyalgie Carnets pratiques, souligne nettement la possibilité d’un événement perturbateur à l’origine de la maladie. Ainsi la 3e clef consiste à dissoudre ce stress, possiblement engendré par un événement perturbateur, lequel garde le système nerveux en alerte constante et en agitation. C’est l’équivalent d’enlever de son soulier un caillou blessant le pied depuis des années.

La quatrième clef a enfin une saveur de bienveillance. Bien que les trois précédentes suggèrent également d’être bon pour soi et faire des choix conduisant au mieux-être, la dernière recommandation est celle de se donner une douceur de vivre. N’est-ce pas en faisant l’inverse de ce qui a mené à la douleur extrême qu’on se donnera la chance d’inverser le processus de tensions chroniques ?

Seulement après avoir débusqué le caillou dans le soulier et s’en être libéré, après avoir calmé le corps de la cause de son inflammation, après avoir reconnu l’usage inconsidéré de ses forces par souci de survie, la quatrième voie sera utile et pertinente. Sinon, les exercices, quels qu’ils soient ne causeront que plus d’actions effrénées, plus de fuites dans lesquelles on prétendra sauver le monde pour se donner l’illusion de se sauver soi, donc plus de tensions, de fatigue et de douleurs… sans amélioration réelle de la condition.

 Voilà la franche vérité. Celle que vous ne voudriez peut-être pas entendre, mais celle que toute personne cherchant la solution en un endroit plus sombre que commodément éclairé en comprendra la valeur. En toute humilité et intégrité d’expérience clinique ayant aidé des personnes à se libérer de la fibromyalgie, je vous souhaite, patient ou personnel traitant, de bien comprendre l’origine du mal afin d’en changer le cours.

 Paule Mongeau, M. Ps., psychologue, mai 2015


Références : 

Paule Mongeau, chapitres à lire :

Dr Joël Monzée, chapitres à lire : Le développement du Soi, un moyen pour retrouver son espace de vie

Préface du Dre Élise St-André

Dre Jacqueline Lagacé, chapitre à lire :  La fibromyalgie, une énigme en voie de Résolution?